Spring 2023 Special Issue Call: Appel à contributions : Privilèges et marginalisations dans l’éducation francophone au Canada/Privilege and Marginalization in Francophone Education in Canada

2022-09-01

Appel à contributions : Privilèges et marginalisations dans l’éducation francophone au Canada

Sous la direction de: Sara Schroeter (Université de Régina), Isabelle Côté (Université Simon Fraser) et Magali Forte (Université Simon Fraser)

La revue en libre accès in education lance un appel à contributions à tous et toutes les chercheur·es qui s’intéressent aux questions relatives aux “Privilèges et marginalisations dans l’éducation francophone au Canada.” Cet appel fait suite au 27e Colloque du Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest (CEFCO) qui a rassemblé des chercheur·es autour de perspectives critiques et intersectionnelles sur les francophonies, perspectives qui cherchent à compléter l’étude des défis posés par leur situation minoritaire.

Les communautés francophones en situation minoritaire (CFSM) au Canada sont riches de leur diversité---et le site de plusieurs formes de marginalisation, de dynamiques de pouvoir et de contestation. Depuis les années 1990, les CFSM vivent une diversification encore plus prononcée grâce aux vagues subséquentes d’immigration internationale que connaît le Canada (Farmer, 2016 ; Fourot, 2021 ; Huot, 2019 ; Levasseur, 2016 ; Thibeault et Fleuret, 2020). Les nouveaux immigrants se joignent aux personnes établies depuis longtemps au Canada au sein de communautés qui ne sont pas traditionnellement définies comme « francophones », tels que les descendants d’immigrants, ou les personnes devenues francophones après avoir fréquenté des écoles francophones ou d’immersion française. Les CFSM sont également marquées par une grande diversité socioéconomique, dans le genre (Baril, 2019 ; Sansfaçon et al., 2020), la sexualité (Bourque et Maillé, 2015 ; Dalley et Campbell, 2009), la religion, et la capacité et le handicap. Les nouveaux arrivant·es qui tentent de s'intégrer aux CFSM se retrouvent souvent en position minoritaire et vivent donc une double ou triple minorisation (Madibbo, 2007 ; Prasad, 2012). Leurs priorités et leurs besoins ne s’agencent pas toujours avec ceux des populations francophones déjà établies dans une région (Heller, 2003 ; Madibbo, 2007). Il est donc important de s’attarder aux expériences des différents groupes qui composent les CFSM pour mieux répondre à leurs besoins et assurer la vitalité de ces communautés.

De plus, suite aux travaux et aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) du Canada publiés en 2015, les relations entre les communautés francophones et celles des Premières Nations, des Métis et des Inuits au sein des francophonies et à l’extérieur évoluent (CVR, 2015 ; Melançon et al., 2019) même si elles demeurent coloniales. Cependant, peu de recherches se penchent sur ces questions en éducation dans les CFSM et les recherches qui existent sont peu connues (Boutouchent et al., 2019 ; Côté, 2019). Comme l’a fait Gauthier (2015), nous nous demandons donc quelles voix peuvent participer de façon légitime aux débats actuels dans l’éducation francophone en milieu minoritaire.

L’élargissement de la définition de “Francophone” (Fleuret, 2020), et donc de celles et ceux qui peuvent avoir accès à l’éducation francophone en milieu minoritaire, change la composition des effectifs des écoles francophones. Le français continue d’être présenté et perçu comme l’unique langue d’instruction dans ce système éducatif. Pourtant, des approches visant à promouvoir l’inclusion des identités multiples des élèves en salle de classe (Dagenais, 2020 ; Levasseur, 2016 ; Prasad, 2012 ; Schroeter et Girard, 2020) et à valoriser les diverses langues de leurs répertoires plurilingues sont mises de l’avant dans de nombreuses recherches portant sur l’éducation en langues et des pratiques de littératie (Armand et Maraillet, 2013 ; Castellotti et Moore, 2011 ; Lau, Juby-Smith et Desbiens, 2017 ; Lory et Armand, 2016). S’ajoute à cela une reconnaissance de l’importance de mieux répondre aux besoins d’élèves racisé·es (Jacquet et Gérin-Lajoie, 2008) à travers des approches anti-racistes et/ou interculturelles (Lavoie, 2019 ; Schroeter, 2019).

Ce numéro thématique propose donc aux auteur·ices potentiel·les de garder à l’esprit ces différences et les invite à documenter et/ou à imaginer des approches intersectionnelles et collaboratives en éducation dans le contexte des CFSM.

Outre les pistes suggérées ci-dessus, nous vous invitons à soumettre une proposition s’articulant autour des sous-thèmes suivants, en lien avec l’éducation francophone en milieu minoritaire :

  • Les dynamiques des “minorités dans la minorité” ;
  • La contribution des groupes sous-représentés à l’éducation francophone ;
  • Les approches pédagogiques face aux injustices sociales (anti-racisme, décolonisation, écologie, démocratie) ;
  • La réconciliation avec les peuples autochtones, l’autochtonisation, la décolonisation ;
  • L’étendue du concept de “francophonie” afin d'inclure les variétés de langues et d'accents de tous les locuteurrices d'expression française ;
  • Les relations intercommunautaires et intracommunautaires ;
  • Les mouvements pour la justice sociale et l’équité au sein des CFSM ;
  • La remise en question des idéologies coloniales et raciolinguistiques (Flores et Rosa, 2015) sous-jacente à l'enseignement d'un français standard et normatif qui exclut et stigmatise de nombreux locuteurrices du français ;
  • Le mouvement de “voix” et de “sortie” des groupes marginalisés ;
  • Les défis de l’accessibilité aux espaces physiques et symboliques francophones pour les personnes en situation de handicap ;
  • Les perspectives d’avenir pour les jeunes et les immigrantes francophones au sein des CFSM.

Nous invitons les contributeur·rices à envoyer leurs articles en français ou en anglais aux directrices d’ici le 18 novembre 2022 pour une évaluation préliminaire. Par la suite, les auteur·rices seront invité·es à soumettre directement à in education en janvier 2023 pour une évaluation externe, avec une date de publication prévue au printemps 2023. Les soumissions peuvent être envoyées à sara.schroeter@uregina.ca magali_forte_2@sfu.ca et isabelle_cote_education@sfu.ca d’ici le 18 novembre 2022.

Pour plus d’information sur la revue, veuillez consulter : https://journals.uregina.ca/ineducation/about

______________________________________________

Call for papers: Privilege and marginalization in Francophone education in Canada

Guest Editors: Sara Schroeter (University of Regina), Isabelle Cote (Simon Fraser University), and Magali Forte (Simon Fraser University)

The Guest Editors of in education are seeking contributions from studies exploring the issues of “Privilege and marginalization in Francophone education in Canada.” This call follows the 27th symposium of the Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest (CEFCO), where researchers came together to share and expand current research about Francophone minority language communities through critical and intersectional approaches.

Canada’s Francophone minority language communities are rich in diversity; however, they are also the sites of multiple forms of marginalization, complex power dynamics, and struggles. Since the 1990s, these communities have diversified even further as a result of various waves of international immigration (Farmer, 2016; Fourot, 2021; Huot, 2019; Levasseur, 2016; Thibeault & Fleuret, 2020). Newcomers join longer established communities that have not always been defined as “Francophone,” such as second- and third-generation immigrants, or those who became Francophone by attending Francophone or French immersion schools. However, immigrants seeking to join Francophone minority language communities often face a double or even a triple minoritization (Madibbo, 2007; Prasad, 2012) due to intersecting positionalities, and their priorities may not always align with those of longer-established Francophones (Heller, 2003 ; Madibbo, 2007). Furthermore, Francophone communities also contain differences in socioeconomic status, gender (Baril, 2019; Sansfaçon et al., 2020), sexuality (Bourque et Maillé, 2015; Dalley & Campbell, 2009), religion, and ability. For these reasons, it is important to attend to the differing experiences of the people who make up Francophone minority language communities in order to ensure their vitality.

Following the publication of the Calls to Action by the Truth and Reconciliation Commission in 2015, relations between Francophones and First Nations, Inuit, and Métis communities continue to develop and evolve (Melançon, et al., 2019; TRC, 2015), even though they remain steeped in colonialism. Research exploring these webs of relations in educational research within Francophone minority language communities remains sparse and little is known about how they play out in schools (Boutouchent et al., 2019; Côté, 2019). Following Gauthier’s (2015) lead, we ask which voices can legitimately participate in current debates about education in Francophone minority language communities.

Broadening understandings of the definition of “Francophone” (Fleuret, 2020) and of those able to access Francophone education in minority settings have changed the composition of Francophone school demographics. French continues to be presented and perceived as the only language of instruction. Yet, pedagogical approaches aiming to promote inclusion and students’ multiple identities (Dagenais, 2020; Levasseur, 2016; Prasad, 2012; Schroeter & Girard, 2020) and to valorise their diverse and multilingual repertoires are presented in several studies in language and literacy education (Armand & Maraillet, 2013; Castellotti & Moore, 2011; Lau, Juby-Smith et Desbiens, 2017; Lory & Armand, 2016). In addition, researchers recognize the importance of better responding to the needs of racialized students (Jacquet & Gérin-Lajoie, 2008) through antiracist and/or intercultural approaches (Lavoie, 2019; Schroeter, 2019).

This special issue invites authors to document and/or imagine intersectional and collaborative approaches to education in Francophone minority language settings. In this spirit, we invite submissions exploring or related to the following themes in Francophone minority language education:

  • The dynamics of “minority within the minority;”
  • The contributions of underrepresented groups to Francophone education;
  • Social justice pedagogies (e.g. anti-racist, decolonial, democratic, ecological, feminist, etc.);
  • Reconciliation, indigenization, and/or decolonization;
  • Expanding conceptualizations of “francophone” to include multiple languages, dialects, and the wide variety of French accents;
  • Relations within Francophones communities and/or with other communities;
  • Social justice and equity movements within Francophone communities;
  • Interrogations of colonial and raciolinguistic (Flores & Rosa, 2015) ideologies underlying the teaching of “standard” French;
  • Challenges accessing symbolic or physical spaces within Francophone communities;
  • The futures of young Francophones with immigrant experiences or backgrounds.

We invite authors to send full manuscripts in French or English to the guest editors for preliminary review by November 18th, 2022. Authors will then be asked to submit directly to in education by January 2023 for a double-blind peer review. The expected publication date is spring 2023.

Manuscripts should be sent to guest editors sara.schroeter@uregina.ca magali_forte_2@sfu.ca et isabelle_cote_education@sfu.ca from now until November 18th, 2022.

For more information, please consult the journal’s website: https://journals.uregina.ca/ineducation/about

Références

Armand, F. et Maraillet, É. (2013). Éducation interculturelle et diversité linguistique. https://www.elodil.umontreal.ca/guides/education-interculturelle-et-diversite-linguistique/

Baril, A. (2019). Trans et francophone : vivre à l'intersection de l'anglonormativité et de la cisnormativité. Département de service social, Faculté des sciences sociales, Université d'Ottawa, le 24 septembre 2019.

Bourque, D. et Maillé, C. (2015). Actualité de l’intersectionnalité dans la recherche féministe au Québec et dans la francophonie canadienne. Recherches féministes, 28(2), 1–8.

Boutouchent, F., Phipps, H., Armstrong, C., & Vachon-Savary, M. È. (2019). Intégrer les perspectives autochtones: regards réflexifs sur le curriculum de la Saskatchewan et sur quelques pratiques en formation des maîtres en éducation française. Cahiers franco-canadiens de l'Ouest, 31(1), 127-153.

Castellotti, V. et Moore, D. (2011). Répertoires plurilingues et pluriculturels. Leur valorisation pour une meilleure intégration scolaire. Babylonia, 1(11), 29-33.

Côté, I. (2019). Théorie postcoloniale, décolonisation et colonialisme de peuplement: quelques repères pour la recherche en français au Canada. Cahiers franco-canadiens de l'Ouest, 31(1), 25-42.

Dagenais, D. (2020). Explorations du plurilinguisme et de la multimodalité dans l’enseignement des littératies en contextes minoritaires. Dans J. Thibeault et C. Fleuret (Dir.) Didactique du français en contextes minoritaires : entre normes scolaires et plurilinguismes, pp. 35-55. Presses de l’Université d’Ottawa.

Dalley, P. et Campbell, M. D. (2009). Constructing and contesting discourses of heteronormativity: An ethnographic study of youth in a francophone school in Canada. Journal of Language, Identity, and Education, 5(1), 11-29.

Fleuret, C. (2020). Apprenants, langues et contextes : quelles configurations pour l’apprentissage du français de scolarisation en Ontario français ? Dans J. Thibeault et C. Fleuret (Dir.) Didactique du français en contextes minoritaires : entre normes scolaires et plurilinguismes, pp.11-34. Presses de l’Université d’Ottawa.

Flores, N. et Rosa, J. (2015). Undoing appropriateness: Raciolinguistic ideologies and language diversity in education. Harvard Educational Review, 85(2), 149-171.

Gauthier, R. (2015). De la périphérie au centre : une problématique pour la reconnaissance des individus anglo-dominants d’héritage francophone. Francophonies d'Amérique, (40-41), 213–231. https://doi.org/10.7202/1043704ar

Gérin-Lajoie, D. et Jacquet, M. (2008). Regards croisés sur l’inclusion des minorités en contexte scolaire francophone minoritaire au Canada. Éducation et francophonie, XXXVI(1), 25-43.

Heller, M. (2003). Crosswords: Language, education and ethnicity in French Ontario. Mouton de Gruyter.

Landry, R., Allard, R. et Deveau, K. (2007). Bilingual schooling of the Canadian Francophone minority: A cultural autonomy model. International Journal of the Sociology of Language, 185, 133-162.

Lau, S. M. C., Juby-Smith, B. et Desbiens, I. (2017). Translanguaging for Transgressive Praxis: Promoting Critical Literacy in a MultiAge Bilingual Classroom. Critical Inquiry in Language Studies, 14(1), 99–127.

Lavoie, É. (2019). Regard sur le cosmopolitisme éducatif pour la formation des futurs enseignants en milieu minoritaire francophone. Canadian Journal for New Scholars in Education/Revue canadienne des jeunes chercheures et chercheurs en éducation, 10(1), 131-139.

Levasseur, C. (2016). When children challenge what’s ‘obvious’: Identities, discourses and representations from the perspectives of schoolchildren in Vancouver. Dans R. Lawson et D. Sayers (Dir.), Sociolinguistic research: Application and impact (pp. 45-65). Routledge.

Lory, M.-P. et Armand, F. (2016). Éveil aux langues et évolution des représentations d’élèves plurilingues sur leur répertoire linguistique. Alterstice: Revue internationale de la recherche interculturelle, 6(1), 27–38.

Madibbo, A. (2007). Race, Language and la Francophonie: Black Francophones caught between racism and linguicism. Dans N. Massaquoi et N. N. Wane (dir.), Theorizing empowerment: Canadian perspectives on Black feminist thought, pp. 199-227. Inanna Publications.

Melançon, J., Cantin, C., Boutouchent, F., et Phipps, H. (2019). L’autochtonisation pour préparer un avenir commun. Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, 31(1), 1-12.

Prasad, G. (2012). Multiple minorities or culturally and linguistically divers (CLDD) plurilingual learners? Re-envisioning allophone immigrant children and their inclusion in French-language schools in Ontario. Canadian Modern Language Review, 68(2), 190-215.

Sansfaçon, A. P., Baril, A., Lee, E. O., Vigneau, M. É., Manning, K. E. et Faddoul, M. (2020).
« On vous tolère, mais on ne vous accepte pas »: Luttes pour la reconnaissance des jeunes trans dans un contexte cisnormatif. Canadian Social Work Review, 37(1), 43-61.

Schroeter, S. (2019). Embodying difference: A case for anti-racist and decolonizing approaches to multiliteracies. Studies in Social Justice, 13(1), 142-158.

Schroeter, S. et Girard, A. (2020). « C’est vraiment fort ! » La production de textes et l’art dramatique dans une école francophone de la Colombie-Britannique. Dans J. Thibeault et C. Fleuret (Dir.) Didactique du français en contextes minoritaires : entre normes scolaires et plurilinguismes. Presses de l’Université d’Ottawa.

Thibeault, J. et Fleuret, C. (2020). Didactique du français en contextes minoritaires : entre normes scolaires et plurilinguismes, pp. 1-10. Presses de l’Université d’Ottawa.